Convalescence : 12 juillet – 20 septembre

Le dimanche 12 juillet donc, je suis pour la première fois depuis longtemps blessée à la cheville. Mon arrêt maladie initial d’une semaine est prolongé pour trois, ne pouvant pas dérouler le pied par terre pendant une bonne dizaine de jours (Béquille et Attelle ne me lâchant pas d’une semelle…). Les trois faisceaux ligamentaires sont touchés. Ma cheville prend toutes les couleurs qui font douter les gens de ma propreté. Les séances de kiné s’enchaînent et se ressemblent : massage, ultra-sons, glaçage. Je n’attaque les séances de proprioception qu’en fin de dernière semaine d’arrêt maladie. Il était temps… Car je commence à péter les plombs chez moi à ne rien faire ou presque, le pied en l’air. Heureusement mon Dou rentre de l’école le soir, et Lucien, notre bébé Maine Coon me tient compagnie. Le boulot me manquerait presque ! A vrai dire, c’est l’entraînement et sa libération d’endorphines qui me manquent. Il me faut ma dose. Je passe des heures sur Internet à lire des tests de matériel, des compte-rendus de trails, des pages de blogs et de forums (merci Kikourou !) pour tenter d’étancher ma soif de course, ou ne serait-ce que d’activité un tant soit peu sportive… Projection vous dites ? Les films vus, les livres lus me contiennent, mais ne me remplissent pas. Je reprends enfin le travail le 3 août, en nuit.

Le 5 août, Nico, mon kiné, me donne le feu vert pour aller trottiner de nouveau ! Alléluia !!!! Je commence par alterner marche et course pour tester mes sensations : j’ai le sourire jusqu’aux oreilles, je ricane bêtement toute seule. Ça tiraille un peu, mais quel bonheur de sautiller d’un pied sur l’autre ! J’alterne pendant quinze jours sorties VTT, « footings » d’une demie-heure… et kiné. Je revis, même si je sens que la cheville est hyper fragile.

Le 16 août, mon Dou revenu de son épopée slovène, nous montons jusqu’à Espingo. C’est Disneyland formule gratuite : des familles partout… Le parking est plein. Nous décidons quand même de grimper là-haut, en espérant qu’il y ait moins de monde après le lac d’Oô.  Nous marchons à bon rythme, nous doublons tous les randonneurs du dimanche (dont nous faisons partie). Un peu avant le premier lac, ma cheville se tord sur un caillou pas bien ancré à la terre : premier avertissement, sans frais. J’ai eu chaud, et peur. J’en ai presque les larmes aux yeux. Nous arrivons à Espingo en 1h50 sans trop de peine après une pause-banane après le premier lac. Qu’est-ce que je suis bien ! Mon amoureux, mes Pyrénées et mes Speedcross aux pieds : trop bon… Nous amorçons la descente après avoir pique-niqué un peu au-dessus du lac d’Espingo. Je crois reconnaître Jérôme Fournier qui descend du Portillon. Ou un traileur qui lui ressemble beaucoup ! Il n’est même pas question d’oser le suivre…! Il y a trop de caillasse et ma cheville est encore très pataude. C’est tout de même une bonne séance de proprioception. Par ailleurs, je ressens comme des fourmillements voire des décharges électriques dans le sacrum, c’est très désagréable à défaut d’être douloureux. Retour au parking en slalomant entre les groupes de marcheurs en 1h40. Il est encore trop tôt pour courir en montagne…

IMG_1536

Lundi 17, je termine ma rééducation par une dernière séance de proprioception avec un poids autour de la cheville. Au bout de quelques minutes, je ne peux plus sauter à cloche-pied : une douleur très vive me lance, pas dans la cheville, mais dans la fesse droite. Nico me dit d’arrêter l’atelier, et me fait un ponçage du ligament sacro-iliaque complété d’ultra-sons. Le lendemain, je n’ai plus mal.

Vendredi 21 août, séance de fractionné court après une sortie VTT d’une heure quinze environ dans la semaine.  Je ne suis pas à l’aise : j’ai des douleurs au niveau du sacrum jusqu’au coccyx. Je termine tout de même ma séance de 45″/45″, perplexe. Je pars au boulot l’après-midi. Au bout de quelques heures, j’ai l’impression de me paralyser du croupion ! Mes collègues se moquent gentiment de moi, mais je ne fais pas la fière : qu’est-ce que j’ai ENCORE ??? Le soir, la douleur est quasi-intolérable, je ne peux plus poser le pied gauche par terre sans me provoquer une décharge dans l’articulation sacro-iliaque. C’est le début du week-end, je commence alors ma première cure d’AINS jusqu’au mardi, principalement pour tenir le coup au travail. Lundi 24, je reviens chez Nico qui me prodigue les mêmes soins que la semaine précédente. Mais cette fois, aucun effet escompté. Je prends rendez-vous d’urgence chez mon ostéo le jeudi matin. Sauf que je travaille jeudi et vendredi. Autant dire que les effets antalgiques sont rendus minimes par la manutention effectuée à l’hôpital…

Le vendredi soir, je suis en vacances. C’est la fête à Labarthe, le village de mon chéri. Je passe une partie de la soirée debout, je marche. L’alcool, probablement anesthésiant, rend la douleur tolérable… Mais à jeun, le lendemain matin, je fais figure de petite vieille : je me redresse et me déplace avec peine. Ma belle-sœur me conseille une thérapeute en médecine douce qui me reçoit l’après-midi même. Elle trouve des points de tension dans le dos, une jambe plus courte que l’autre… mais ne parvient pas à me débloquer complètement.

Le mardi 1er septembre, enfin, je me décide à aller voir mon ancien médecin traitant, qui reconduit une cure d’anti-inflammatoires et me prescrit des radios passées le 4, et un scanner du rachis lombo-sacré passé seulement le 14. Ceux-ci se révèlent être normaux. Je reste au repos sportif jusqu’au 20 septembre. En attendant, je travaille le stretching des muscles fessiers et extenseurs de la hanche. Entre temps, je fais refaire des semelles orthopédiques (toujours par Nico) corrigeant l’inégalité de longueur de jambes et ma foulée rendue passive à cause de mon pied droit valgus. La douleur s’estompe petit à petit, pour laisser place à une simple gène en station fléchie unipodale gauche.

Je dois évidemment faire une croix sur ma participation au trail du Pacte des Loups à Esparros le 27 septembre. Mais j’ai toujours en ligne de mire le parcours de la VO2 trail du festival des Templiers le 24 octobre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s